Qu’est ce que la tendance flexitarisme (les flexitariens)


sante / lundi, octobre 14th, 2019

La consommation excessive de viande est un danger pour la santé et nous en sommes tous conscients. Cependant, les vieilles habitudes ont la peau dure. Il n’est donc pas facile d’adopter un régime strictement végétarien. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez adopter un régime flexitarien. Le flexitarisme est un nouveau mode d’alimentation qui n’est ni végétarien ni carnivore. Il est facile à suivre et permet d’assainir votre hygiène alimentaire en diminuant de façon considérable votre consommation en viande. Le présent article vous dit tout ce qu’il y a à savoir sur la tendance du flexitarisme.

Qu’est-ce que le flexitarisme ?

Le flexitarisme est un concept récent dans le vocabulaire français qui a été intégré au dictionnaire Petit Larousse en 2018. C’est une pratique alimentaire à moitié végétarienne c’est-à-dire qu’il n’exclut pas catégoriquement la consommation de viande de l’alimentation. Le flexitarisme s’appuie en revanche sur la qualité et la quantité de viande consommée. En effet, la consommation de viande rouge en France a considérablement augmenté ces dernières années. Cela a un impact négatif non seulement sur la santé, mais également sur l’écosystème. Ainsi, au-delà de la réduction de la quantité de viande consommée, le flexitarisme est un mode alimentaire respectueux de l’environnement.

Il n’est cependant pas récent dans les habitudes, certaines personnes la pratiquaient bien avant. Ces dernières s’évertuaient à réduire au quotidien leur consommation de viande pour des raisons personnelles. En bref, le flexitarisme prône une consommation consciente, écoresponsable, saine et économique.

Le flexitarisme : une pratique alimentaire en plein essor

Loin d’être un simple effet de mode, le flexitarisme est une tendance alimentaire qui est bien ancrée. En effet, son essor est loin d’être réduit à un seul pays. Selon les données publiées par Innova, 69 % des consommateurs Allemands sont flexitariens contre 53 % au Royaume-Uni. Selon les études d’Éline Maurel, un quart des Français sont considérés comme des flexitariens. Les personnes acquises à la cause du flexitarisme sont généralement motivées par les scandales qui éclatent chaque jour dans l’industrie de la viande et qui alertent sur la mauvaise qualité du produit mis à la disposition des consommateurs. Dans les années à venir, le flexitarisme atteindra plus de monde, car c’est un véritable compromis alimentaire.

Le régime alimentaire d’un flexitarien

Le flexitarien est avant tout un consommateur méfiant et soucieux des conséquences de son alimentation sa santé et sur la nature. Par conséquent, il bannit de son alimentation toutes les viandes de mauvaise qualité. Mais, de façon passagère (peut être une fois dans l’intervalle de 15 jours), il peut consommer de la viande de bonne qualité. Pour combler le manque de protéines animales dans l’organisme, il augmente sa consommation en fruits, légumes et d’autres aliments riches en nutriments.

Ainsi, en substituant par exemple la viande par le champignon dans ses recettes, le flexitarien fournit des éléments comme la protéine, les fibres, les calories et de la matière grasse à l’organisme. Néanmoins, la quantité de sel, de calories et de matière grasse est nettement inférieure à celle fournie par la viande. De plus, les champignons sont sans cholestérol.

En bref, le flexitarisme est une nouvelle pratique alimentaire qui connaît un grand succès puisqu’il est moins contraignant que d’autres régimes. C’est un parfait compromis alimentaire qui peut être adopté par tout le monde pour avoir une bonne santé et protéger l’environnement.